Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Via le QR code

        QR code Pour Mouilleron

Pages

6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 12:02

Notre association avait proposé une diversification et une répartition sur l'année de l'offre culturelle. Pour sa part, prenant appui exclusivement sur la nouvelle salle de la Longère, la majorité municipale a repris et promu cette idée sous l'appellation « saison culturelle Face et Si ». Cette année, hormis l'orchestre de Vendée qui a fait le plein dans le cadre des spectacles subventionnés par le Conseil Général, les autres spectacles ont réuni quelques dizaines de personnes perdues dans une Longère qui peut en accueillir 800 ! Un vrai « flop » pour cette dizaine de spectacles qui présentaient pourtant des qualités techniques adaptées à un public familial. Nos élus minoritaires ne pouvant exprimer leur avis à la commission culturelle qui n'est pas réunie, il nous semble opportun de faire ici notre analyse et quelques propositions :

  • Pourquoi localiser tous les spectacles à la Longère, alors que le public potentiel de la plupart d'entre eux ne dépasse pas la jauge de la salle du Foyer Rural. En utilisant opportunément cette salle de proximité, des plages de location ou de mise à disposition de la Longère seraient libérées pour d'autres usages adaptés à sa capacité

  • A contrario, pourquoi la troupe des « Tréteaux de la Marelle » dont la qualité des spectacles et les liens étroits avec la population permettent de réunir plus de 1500 spectateurs ne tirent pas partie des atouts de la Longère pour donner un nouvel élan à leur association.

  • Avec plusieurs salles sur notre commune (Foyer Rural, Longère, Vendéspace), il y a lieu de repenser l'offre culturelle et la cibler sur la jauge adaptée. Cela passe aussi par des accords de planification avec le Conseil Général et le Grand R à La Roche sur yon.

  • Le festival Face et Si peut persévérer à l'échelle mouilleronnaise à condition de migrer sur le site de la Longère à Beaupuy . En redéfinissant son concept autour de la qualité acoustique et de l'originalité musicale, on peut à la fois préserver son ancrage dans le bénévolat local et remettre un budget à l'équilibre en évitant l'installation de structures en toiles qui représentent la grosse part du déficit comblé par la municipalité en 2012 (185 000€, soit 100€ par foyer). Aujourd'hui, dans un souci de complémentarité et de bonne gestion des deniers publics, Il faut laisser au département l'ambition des spectacles de prestige, conformes à la jauge du Vendespace.

  • Redéfinir les dates et horaires de spectacle selon le public visé. Cette année, au moins 5 spectacles s'adressaient autant aux enfants qu'aux adultes mais aucun d'entre eux n'était proposé en relation avec les écoles de Mouilleron ou les collèges de La Roche sur yon.

  • Diversifier la programmation. On peut s'étonner qu'il n'y ait eu aucun spectacle humoristique en 2012 alors que des artistes patoisant vendéens peuvent faire un tabac dans les communes voisines! Par ailleurs, nous disposons de talents régionaux qui réunissent près de 80 spectateurs de moyenne dans les salons des familles ou associations accueillantes :c'est ainsi que les « chant'appart's » qui se sont déroulés ce printemps dans la famille Grondin au quartier des étangs et à la MAS des Chanterelles ont trouvé un public enthousiaste. Enfin, avec« la Petite Troupe », le café théâtre trouve sa place à Mouilleron dans un registre différent des«Tréteaux de la Marelle ».

  • Faire une tarification plus attractive. Dans une offre de spectacles populaires, le prix d'entrée doit se situer sous le niveau d'une place de cinéma,ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Enfin, Il faut revoir l'offre d'abonnement à la saison culturelle qui exclut certains spectacles et perd ainsi de son caractère incitatif. les-delfes.jpg

 

Repost 0
Published by pourmouilleron - dans vie sociale
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 16:22

Quelques éléments de constat :

- une trop forte concentration des apprentissages en France sur un nombre de jours d’école bien inférieur en moyenne au 34 pays de l’OCDE (144 au lieu de 187),

- des résultats scolaires dégradés avec un classement de la France sur l’échiquier international non en phase avec les moyens mobilisés,

- des enfants fatigués et plus nombreux à se trouver en difficulté scolaire.

 

                                                                                               Face à ces constats :

P1050807- les études scientifiques des chrono biologistes, les avis éclairés de l’Académie de médecine, les rapports de l’Institut Montaigne préconisant un changement des rythmes,

- des expériences réussies de semaines avec 4,5 jours d’école, à Brest, Angers, Nevers … ou bien La Roche-sur-Yon et Nalliers,

- des enfants plus attentifs par une plus grande régularité sur la semaine et l’année, avec des journées mieux équilibrées entre apprentissages scolaires, activités sportives ou culturelles, et des temps de récupération.

 

La liste des avantages pourrait être allongée, mais ça ne devrait pas être nécessaire pour arriver à un consensus autour de la réforme voulue par le ministre de l’éducation nationale, réforme qui porte avant tout l’intérêt de l’enfant !


 Le décret précisant les conditions prévoit une mise en œuvre pour la rentrée scolaire 2013, avec possibilité de report à 2014. Ce report relève du choix de chacune des communes. Il semblerait que ce soit le cas à Mouilleron. La majorité aurait fait le constat, raisonnable il faut bien l’avouer, de ne pas pouvoir être prête à temps. Il est vrai surtout qu’une véritable politique éducative digne de ce nom ne se décrète pas.

Il est vrai aussi qu’une nouvelle organisation est possible y compris dans des communes de taille comparable ou plus petites que la nôtre. Il suffit de regarder du côté de Nalliers (2 200 habitants). En effet, l’école est organisée sur 4,5 jours depuis plus de 20 ans, tout en proposant aux enfants des activités périscolaires de qualité.

Il s’agit là d’un choix fait par une municipalité au regard de convictions fortes ! P1050812

 

En tous les cas et compte tenu du report envisagé après les élections municipales de 2014, les futurs colistiers de « Pour Mouilleron » auront donc toute légitimité à travailler de façon concertée avec les partenaires locaux sur ce dossier très important pour l’avenir des enfants.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by pourmouilleron - dans vie sociale
commenter cet article
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 18:31

Depuis déjà quelques mois le débat sur le « mariage pour tous » est très présent dans notre pays. Les opposants et les partisans au projet de loi présenté par la Garde des Sceaux Christiane Taubira se mobilisent chacun de leur côté par dizaines voire centaines de milliers pour défendre leurs positions. Ce débat, très présent au niveau national dans les médias, a aussi une résonance locale toute particulière, surtout dans notre commune. En effet, le sénateur-maire MPF de Mouilleron le Captif a fait part de sa participation à la « manif pour tous », rassemblement d'opposants au projet de loi à Paris le 13 janvier dernier.

 

Sur la question du mariage et de l'adoption pour tous les Assemblee-Nationale.jpgcouples, Pour Mouilleron a clairement pris position en faveur du projet de loi défendu par le gouvernement. En effet cette loi est une véritable avancée vers la reconnaissance de l'égale dignité des personnes et de l'égalité des droits qui en procède.

 

Notre société a évolué, et aujourd'hui les couples homosexuels sont totalement acceptés. Mais ils sont pourtant victime d'une discrimination par rapport aux couples hétérosexuels, en effet la possibilité de se marier leur est interdite. Avec le projet de loi Taubira, toutes les personnes, quelque soit leur orientation sexuelle, auront la liberté d'organiser leur couple selon trois modes : le concubinage, le PACS, ou le mariage. Le projet de loi ne changera en rien les principes régissant le mariage, il se contente de l'ouvrir aux couples homosexuels. Car ces personnes ont elles aussi le droit de bénéficier des droits ouverts par le mariage : la communauté de biens, le transmission automatique des droits de succession, la pension de réversion pour le conjoint survivant, la filiation, …

 

Le mariage entraîne automatiquement la question de la filiation et de l'adoption. Sur ce point le projet de loi sera une grande avancée dans la reconnaissance de l'ensemble des familles ; en effet aujourd'hui des dizaines de milliers d'enfants sont élevés dans des familles homoparentales et pourtant seul un des deux parents est reconnu par la loi, l'autre n'a aucun droit sur l'enfant ( ou seulement un droit précaire ). Ce projet de loi est nécessaire pour permettre à l'enfant d'avoir deux parents reconnus par la loi, ce qui lui permettra d'être élevé dans de bonnes conditions. Car ce qui nous importe c'est le développement de l'enfant, sa bonne éducation, le contexte dans lequel il sera élevé et l'amour qui lui sera porté, et non l'identité sexuelle des parents.

 

En définitive ce projet de loi sera porteur de plus d'égalité et de plus de tolérance. Aujourd'hui, le modèle familial a évolué, la loi doit donc évoluer pour éviter que des enfants et des parents soient laissés sur le bord de la route. C'est pour cela qu'à Pour Mouilleron nous défendons ce projet de loi, car il met fin à une discrimination, il renforce l'égalité des droits et il protège l'ensemble des familles.

Repost 0
Published by pourmouilleron - dans vie sociale
commenter cet article
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 18:33

 

La question des cumuls des mandats se pose de plus en plus dans la société.

Elle se pose déjà au regard de l’exception française face aux constats pouvant être faits dans d’autres pays européens. Ainsi plus de 80 % de nos parlementaires détiennent plusieurs mandats contre moins de 20 % en Allemagne, en Italie ou au Royaume Uni. 

Les parlementaires de nos pays voisins seraient-ils moins légitimes et moins en phase avec leurs concitoyens parce qu’ils ne détiendraient qu’un seul et unique mandat ? Ca n’est pas certain …

Par contre ce qui est sûr c’est que chaque mandat qu’il soit national ou local est exigeant en terme de charge de travail et de disponibilité, et donc que le cumul est alors générateur au mieux d’absentéisme … Il n’y a qu’à constater les rangs clairsemés de l’assemblée nationale ou du sénat sur certaines journées.

Les défenseurs du cumul d’un mandat national avec un mandat local prétendent eux que l’ancrage local est nécessaire pour être en phase avec la réalité du terrain.

Cet argument est de bon aloi mais il reste limité. En effet les hommes ou les femmes qui deviennent député(e), sénateur ou sénatrice, ne sortent pas comme ça d’un chapeau, mais sont présenté(e)s par les partis politiques déjà en raison de l’exercice d’un ou plusieurs mandats locaux. La réalité du terrain ils la connaissent donc et conserver cette réalité ne tient qu’à eux, notamment à travers les multiples représentations liées déjà à un seul mandat.

 

La question du cumul c’est aussi celle des mandats enfilés les uns après les autres au fil des années. Ce que nous pouvons constater notamment dans notre commune avec un premier magistrat élu depuis 1977, et maire depuis 1983. Certes il est légitime de part les résultats des scrutins, mais il est aussi légitime de penser que la démocratie locale ne souffrirait pas d’un renouvellement des personnes et des idées !

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by pourmouilleron - dans vie sociale
commenter cet article